Archives mensuelles : novembre 2021

Me conduire en qualité de retraité professionnel !

« Nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes avec la même pensée que nous avons utilisée lorsque nous les avons créés » Albert Einstein

Je ne pouvais, ne voulais, pas aider l’autre, savoir ou faire à la place. Je veux, simplement, l’accompagner, l’écouter, aujourd’hui, pour être et faire avec, dans son parcours, en le laissant libre de la route qu’il ou elle choisit en conscience.

Gandhi disait « Tout ce que vous faites pour moi, mais sans moi, vous le faites contre moi »

C’est pourquoi je développe mes engagements comme durant mes quarante années de carrière obligée, en qualité de « professionnel » responsable dans des compétences sans cesse remises en cause – c’est l’apprentissage tout au long de la vie – parce que mes idées, mes projets, mes environnements changent, évoluent, me changent ! Je veux demeurer le professionnel responsable dans une conduite éthique et déontologique, qui fait avec les autres.

Le monde du travail ne me quitte pas. Comment pourrais je l’ignorer en regardant les jeunes générations dans leurs parfois difficiles vécus de carrière ? Comment l’ignorer en prenant conscience des modes, conditions, environnements, que ces mondes de productions, commercialisations, informations, formations … m’imposent dans mes choix de vie ? Tout simplement, aussi, parce qu’il nourrit ma pension de retraité !

Conscient, avec certaines expériences vécues, je sais que, faute de comprendre, de plus en plus de personnes ne participent plus, s’éloignent, s’isolent … l’isolement des aînés est un problème mondial, il faudrait en chercher les vraies causes avant de mettre en place des plans sociaux qui parfois ajoutent à la misère sociale ! C’est donc l’une de mes premières préoccupations, l’un de mes premiers slogans : « apprendre pour comprendre et entreprendre ».

C’est mon engagement actuel pour l’ouverture d’un « Pôle santé, environnement, société ». J’ai choisi d’y développer des « ateliers d’expressions ». Ateliers de rencontres où, pour faire simple, chacun met au pot commun idées, envies, passions, déceptions, espoirs …, et échanges en réciprocité, savoirs et expériences, réussites comme échecs.

Naturellement, chacun.e repart avec une réponse … souvent des interrogations, parce qu’il, elle, aura acquis de nouvelles connaissances, parfois seulement découvert le bon sens … et l’envie de s’exprimer davantage en discussion dans une prochaine rencontre. Si j’ai semé quelques graines durant une rencontre, je dois en surveiller la levée, supprimer aussi vite que possible les mauvaises herbes, qui ne se jettent pas mais servent de compost.

Retraité professionnel, je suis heureux de mener cette seconde carrière 2000 – 2040.

Pierre

retraité professionnel

Apprendre ?

Lors de mon entrée en situation de retraite, j’ai été sollicité pour accompagner des jeunes afin de parler du monde du travail, d’emplois, de professions …. possibles pour une vie de travail nécessaire, indispensable, en principe, pour qu’ils acquièrent leur liberté de choix de modes, conditions et environnements de vie en quittant le giron familial.

J’ai pensé que celui qui avait à apprendre c’était moi qui quittais le monde du travail obligé, pour celui sans obligation de travailler … ce que je n’avais jamais vécu !

J’ai donc entrepris un temps d’apprentissage de trois années. J’ai choisi l’Université Permanente, plus proche de mon domicile, mais d’autres solutions étaient possibles.

Un quart de siècle, eh oui, plus tard, octogénaire, je fais le constat que j’ai appris par quelques livres, cours, entretiens, échanges … mais beaucoup par les rencontres de personnes que j’aurais voulu être !

Des personnes qui m’ont étonné par une pratique, une idée, une passion … si ordinaire en eux sans qu’apparaisse un effort, un impératif, une nécessité de performance.

Je me dis qu’il me faut un nouveau temps d’apprentissage, non pour quitter le giron familial, mais pour revisiter mes habitudes, mes certitudes, mon autorité d’un professionnalisme dont je suis fier depuis de longues années … mais dont je doute que cela soit suffisant pour continuer de construire mon long temps de vieillissement dans une société où les évolutions sont rapides, et de plus en plus difficiles à comprendre pour moi.

Bien vieillir longtemps en nourrissant mes réflexions et actions inspirées par le commun des quidams, jeunes et aînés, qui me donnent les envies, énergies, passions, pour me surpasser.

Il faut vraiment que je reprenne un temps d’apprentissage … en me nourrissant de vos savoirs … c’est peut-être cela vivre l’apprentissage tout au long de la vie ?

Amitiés à toutes et tous

Pierre