Carrière, retraite et long vieillissement

Au cours de ces vingt premières années de retraite, je pense avoir compris qu’un lien insécable existe entre le déroulement de la carrière qui détermine les conditions de la retraite, celles-ci engendrent, en partie, l’état physique, intellectuel et moral d’envie de vivre bien et longtemps citoyen.e responsable dans la société. Un accident est toujours un aléa possible.

Retraité, j’ai souhaité demeurer intégré au monde du travail en qualité de professionnel, bénévole, apprenant permanent, dans un travail déontologique (devoir) et éthique (comportement) pour mes engagements choisis, appris et entrepris en retraité citoyen responsable.

Or les effets de la pandémie, que nous connaissons depuis 2019, bouleversent nos conditions de vie familiale et amicale, de loisirs et repos, du monde du travail.

Nos parents pouvaient choisir de profiter des bénéfices de leur carrière pour quelques années de retraite dans un temps de repos bien mérité. S’ils étaient la seule génération en situation de retraite, aujourd’hui les retraités, le plus souvent, ont leurs parents, parfois, et de plus en plus, leurs grands-parents (surtout leurs grands-mères). Nous pouvons espérer notre dernier tiers de vie 60/90 ans possible, 65/100 ans et plus probable demain … en bonne santé et autonomes pour une grande majorité d’entre nous.

Nous ne pouvons pas vivre heureux sachant que nos enfants, petits-enfants réalisent leur carrière dans un monde du travail profondément touché et désorganisé par la pandémie depuis 2019. Les bouleversements humains, économiques, sociaux, de droits au travail, de santé, d’habitat, d’alimentation, d’habillement, d’éducation et formation, culturels, d’environnements … les moyens de subsistance et de bien-être sont en grandes difficultés.

Gouvernements, chefs d’entreprises, travailleurs de tous niveaux hiérarchiques, société civil – à laquelle nous appartenons en qualité de retraités- avons une place et un rôle essentiels pour garantir la sécurité des personnes, la viabilité des entreprises et des emplois, le bien vivre en commun.

Janvier 2021, 93 pour cent des travailleurs à travers le monde habitent dans des pays dans lesquels la fermeture des lieux de travail persiste sous une forme ou sous une autre. Les prévisions économiques du Fonds monétaire international (FMI) d’octobre 2020, on s’attend à une baisse persistante de 3 pour cent des heures de travail en 2021 si l’on compare au quatrième trimestre 2019, ce qui équivaut à 90 millions d’emplois à temps plein Chiffres OIT.

Le monde du travail se modifie par les pertes massives d’emplois dans les secteurs les plus touchés (par exemple les activités d’hébergement et de restauration, les arts et spectacles, le commerce et la construction) et la croissance positive de l’emploi est évidente en ce qui concerne les secteurs des services hautement qualifiés (par exemple l’information et la communication ainsi que les activités d’assurances et financières). Les pertes en «revenus du travail après les mesures de soutien» ont été relativement plus importantes pour les jeunes travailleurs, les femmes, les travailleurs indépendants ainsi que pour les travailleurs faiblement ou moyennement qualifiés.

Nous sommes une grande majorité de retraités.es, engagée dans les associations, organisations qui développons des activités bénévoles d’accompagnements dans tous les domaines de la vie de société.

Nous devons demeurer engagés pour soutenir une reprise économique qui soit robuste et élargie, ciblée sur l’emploi, le revenu, le droit du travail et le dialogue social, c’est-à-dire une reprise centrée sur les femmes et les hommes de tout pays, car c’est ensemble que nous réussirons une société de paix et de bonheur pour le plus grand nombre, sans quoi ! ! ! je n’ose penser autrement.

Je suis convaincu que nous ne pouvons nous développer qu’en apprenant pour nous donner les capacités et moyens de choisir nos modes, conditions et environnements de vie.

Je vous propose un atelier citoyens pour apprendre ensemble par nos échanges de savoirs et d’expériences, afin de demeurer des acteurs de propositions à construire avec les générations plus jeunes. Ils sont notre raison d’envie de vivre … dans nos vieux jours.

Vous pouvez me contacter quand vous le souhaitez, ou pouvez. Merci.

Pierre Caro retraité professionnel, retraite et long vieillissement 02 28 54 94 76 ; pierrecaro@aol.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 15 =