Archives de catégorie : Santé

Climat, vaccin … et délinquance !

Prévenir ne suffit pas, parfois cela est pire que de découvrir soit même. Souvenez-vous des premières consignes : ne touche pas aux allumettes, ne montre pas tes fesses, ne frappe pas, ne touche pas à ça … des interdits qui nous donnent envie d’essayer tout de même … de ne pas y croire … pour qui nous prend-on ?

Ce sont les délinquants, conscients ou non, qui, en transgressant, obligent la société à créer le droit et la législation pour la paix et la sécurité en toute situation et tout lieu. Pour faire simple, SI nous apprenions et comprenions nos intérêts communs, persuadés de leur bien-fondé puisque conseillés par des professionnels.les, et/ou des élus.es, de nombreux conflits seraient évités, beaucoup d’entre nous seraient plus sensibles à partager savoirs et expériences pour un mieux.

Je suis inquiet par le fait de ne plus reconnaître « l’ivraie du bon grain » dans mes rencontres, lectures, visioconférences et autres outils à ma portée, tant la foultitude d’annonces contradictoires -confirmées et sitôt infirmées, plusieurs fois émises de façon emphatique par des « gens compétents »- ruine ma confiance.

Je suis inquiet aux annonces de catastrophes climatiques tels incendies, inondations, vagues de chaleur … ayant pour causes les dérèglements climatiques. N’est-ce pas parce que depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, dans nos pays riches, nous ne manquons de rien ? Que depuis nous sommes « entraînés » vers toujours plus de consommations pour « utiliser » nos productions qu’elles soient nécessaires, indispensables ou de confort …, alors qu’une partie du monde voit ses populations manquer d’eau, de nourriture, d’éducation, de formation, de travail pour assurer la liberté et la dignité, pour vivre en paix et dignité, préparer un long temps de vieillissement ?

Je suis inquiet lorsque j’apprends qu’aujourd’hui 29 juillet que nous avons consommé toutes les ressources que la planète est capable de produire en un an !

Je suis inquiet de ne plus comprendre les relations de paix de mon territoire à celui le plus éloigné, le plus différent … parfois ce ne sont pas les distances qui causent problème, mais la gouvernance de nos sociétés.

Tant que la loi, le droit, l’éducation, l’éthique, la punition, la répression n’atteignent pas leur perfection, les délinquants obligeront aux contraintes. Et si nous ne sommes plus en mesure de comprendre nous allons vers une nouvelle pandémie : l’idiosyncrasie 2020* … qui nous séparera depuis les plus simples relations à nous même, à la protection de notre santé et bonheur de vivre, envers nos environnements, envers la société.

J’aimerais éviter. Aussi je vous invite à me faire savoirs vos remarques, suggestions, critiques, conseils … pour nourrir ma nouvelle initiative :

un lieu « Pôle bien vivre : santé, environnements, société ».
Des ateliers d’apprentissages, autoanimés par les partages d’échanges en réciprocité des savoirs, expériences, recherches et développements, des pratiques de santé et de bien-être, avec à la base zoo, musico, lumino, phyto …. thérapie voire écriture, lecture, théâtre de rue et/ou d’expressions …

Je vous souhaite de bonnes vacances … Ne prenez jamais votre retraite, vous n’y aurez plus droit, pas plus qu’aux RTT, arrêts maladie, congés paternité … mais vous serez votre propre patron dans un très long temps de vieillissement heureux.

Amitiés à toutes et tous
Pierre

Retraité professionnel

* Manière d’être particulière à chaque individu qui l’amène à avoir tel type de réaction, de comportement qui lui est propre.

Je veux être un citoyen responsable

… en plus d’autres qualités… bien entendu* ! ! !

Face à la pandémie qui s’étend sur la planète, ma responsabilité d’octogénaire, en bonne santé, autonome, entouré de ma famille et des amis, passionné par ma seconde carrière professionnelle, conscient des aléas et risques des environnements…, cette responsabilité, elle est celle de me comporter dans une conduite de vie préventive et anticipatrice afin de ne pas avoir besoin d’assistance obligée.

En veillant à ma santé, j’évite, tant que je le peux, la visite chez mon médecin, la consommation de médicaments, voir un séjour de soins à l’hôpital… qui pourrait être en surcharge de travail.

En prenant soin du bon équilibre de ma conduite de vie : alimentation, hygiène, activité physique et intellectuelle, loisirs et repos, environnements sains… j’espère ne pas développer la propagation du virus.

Mais, je respecte scrupuleusement les consignes, masque, lavage des mains… vous allez peut être rire, mais j’en suis resté à la javel et l’eau de Cologne ! ! !

Je limite mes déplacements en voiture pour éviter un risque d’accident toujours possible, mais aussi pour laisser les routes à ceux qui travaillent et construisent leur carrière.

Je n’utilise plus ma bicyclette par peur… de ceux qui ne respectent pas les règles de circulation, dont l’usage des avertisseurs de sécurité sonnette et éclairage… il est vrai laissés au rayon « accessoires » par la plupart des fabricants…

J’ai laissé de côté certains travaux autour de ma maison et dans mon potager… pour éviter de me blesser.

J’utilise le point de retrait du supermarché de ma commune, je commande de chez moi et je passe chercher, quelques heures plus tard, sans entrer dans le magasin.

J’aère ma maison, par une ouverture permanente … c’est d’autant plus facile que nous vivons un temps plutôt doux actuellement.

Je continue ma formation personnelle et professionnelle par FUN Formation Universitaire Numérique, les cours du Collège de France et autres, et en participant aux visioconférences qui me sont accessibles, afin d’apprendre pour comprendre et entreprendre les valeurs qui me sont chères : la responsabilité, le bon sens, l’éthique et l’équité, la solidarité, en multipliant les partages de savoirs et expériences, réussites et échecs, projets et passions…

Je peux faire mieux, j’en suis conscient, je promets d’essayer

Amitiés à toutes et tous, prenez soin de vous et de vos proches.

Pierre

retraité professionnel

* je suis né un 18 avril, un petit sourire dans ces temps difficiles et incertains.

Une grippe à cent millions de morts

À propos de : Freddy Vinet, La grande grippe. 1918. La pire épidémie du siècle, Vendémiaire

par Étienne Forestier-Peyrat [17-03-2020]

Prise entre les grandes épidémies du passé et l’horreur de la guerre mondiale, la grippe de 1918-1919 a longtemps peiné à être reconnue comme un désastre sanitaire et social majeur. Les réactions face à l’épidémie actuelle témoignent d’un déni récurrent face à une maladie qui déconcerte.

Lire    
https://laviedesidees.fr/Freddy-Vinet-grande-grippe-1918-pire-epidemie-siecle.html