Climat-Chance, retraite et long vieillissement

L’Association A6, partenaire de la Fondation Charles Léopold Mayer, au sein de l’Alliance pour des sociétés responsables et durables, s’est engagée à Nantes en 2016, pour le premier Sommet Climat-Chance. Cette participation territoriale active par l’animation d’ateliers, avait pour objectif de placer les retraités et personnes âgées, comme acteurs avertis et responsables.
La plupart d’entre eux ont commencé leur vie après la Seconde Guerre mondiale. Un temps de reconstruction, où les évolutions scientifiques et techniques ont ouvert à la prospérité matérielle, intellectuelle et aux conforts de vie sans vraiment être en mesure d’anticiper les conséquences futures sur le climat.

Chacun.e prend conscience des changements climatiques depuis ces dernières décennies : augmentation de la température moyenne de la planète, élévation du niveau marin, perturbation écologique, qui ne sont pas sans conséquence sur les situations sanitaires, les productions alimentaires, l’acidification des eaux … mettant en grand danger de certains territoires.

Dans les mêmes temps, chacun.e prend conscience que l’allongement de l’espérance de vie au-delà de 60 ans se confirme : la retraite de 60 ans/90 ans est possible aujourd’hui, 65 ans/100 ans et plus, probable demain. L’âge où commence la vieillesse est 60 ans pour l’OMS, il est ressenti à 80, voire 90 ans le plus souvent aujourd’hui.

Or, assurer la vie voire la survie des espèces, dans les indépendances d’un nouvel état de l’humanité et l’irréversibilité d’une responsabilité planétaire des relations entre les êtres humains, les sociétés, l’humanité et la biosphère, n’est plus possible, devient le danger, sans l’anticipation de ce long temps de vieillissement, ce dernier tiers de vie.

Les retraités, personnes dites âgées, ne peuvent plus penser quelques années de repos bien gagnées après la carrière. Ils doivent envisager de conserver, développer, partager leurs savoirs et expériences, réussites et échecs, en tenant compte des évolutions des sciences, des technologies, des techniques, anciennes, récentes et futures envisagées, afin de vivre longtemps entre et avec quatre, cinq générations, dans le métissage des populations et de leurs cultures.

Nous avons conscience de la nécessité de partager nos réflexions et actions, pour apprendre et construire cette société du XXIe siècle dans la solidarité, l’engagement responsable, les amitiés nécessaires et indispensables pour la paix mondiale. Nous avons besoin d’être considérés comme citoyens, acteurs de la société, et le devoir de nous conduire en aînés responsables.

Nous nous permettons de reprendre la déclaration, de Monsieur le Président de l’Association Climat-Chance, Ronan Dantec, faite à Nantes : « La raison d’être de Climate Chance est de participer à la création d’un environnement favorable au renforcement et à la démultiplication des actions, condition nécessaire à la crédibilisation d’une trajectoire de stabilisation du climat »

Également quelques lignes dernières de Pierre Calame, Président d’honneur de la Fondation Charles Léopold Mayer « En France, la Convention citoyenne sur le climat vient de remettre ses propositions au Président de la République… Elle constituait, pour la France, une véritable innovation : pour la première fois, la démocratie délibérative était prise au sérieux. Il est intéressant d’en tirer les leçons pour l’Europe, dans la double perspective de la Conférence sur l’avenir de l’Europe et du Nouveau pacte vert. »

Rejoigniez-nous dans nos échanges en réciprocité, l’un de nos outils d’apprentissage tout au long de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 23 =