Construire mon futur au-delà d’ octogénaire !

Construire mon futur au-delà d’octogénaire !

Je suis responsable de mes engagements, et celui pris en 1997, lors de mon entrée en situation de retraite, ne peut pas être remis en cause par la pandémie de Covid-19, actuelle.

Cet engagement de projet de retraite était simple : vivre les quarante années que je pouvais espérer, au-delà de soixante ans, de façon équilibrée, harmonieuse, heureuse et partagée.

J’ai passé le premier mi temps et je prépare 2021- 2030, j’aurai passé cent ans.

J’avais choisi de demeurer professionnel, comme durant ma carrière, en continuant d’apprendre pour comprendre et entreprendre, vivre en citoyen aîné, acteur responsable.

J’essaie d’apprendre par mes rencontres, les cours FUN, mes lectures. Je vous livre quelques exemples, en cours … pour cause de Covid-19 et de mes interrogations sur …. préparer après demain,,, demain c’est déjà trop tard. Le partage des échanges de savoirs et d’expériences sont mes sources de réflexions et d’actions.

« ..se projeter dans l’avenir en faisant le pari, utopique mais réaliste, qu’il est possible d’humaniser la mondialisation autour de trois objectifs : résister à la déshumanisation, responsabiliser ses acteurs, anticiper sur les risques à venir » Résister, responsabiliser, anticiper – Ou comment humaniser la mondialisation. Mireille Delmas Marty. Seuil 2013

« Pour gérer une planète unique et fragile, il est nécessaire de se mettre d’accord à l’échelle mondiale sur des valeurs communes, au confluent des différentes traditions philosophiques et religieuses…. La responsabilité s’impose alors comme colonne vertébrale de l’éthique du XXIe siècle : corollaire de toute vie en communauté, elle est présente, sous des vocables divers, dans toutes les sociétés ; contrepartie du pouvoir, de la liberté et de l’interdépendance elle permet, à condition de subir une métamorphose, de répondre aux défis du monde actuel ». Métamorphose de la responsabilité et contrat social. Pierre Calame 2020 ECL

« Seul le choc avec le réel peut réveiller d’un sommeil dogmatique… C’est la foi en un monde gérable comme une entreprise qui se cogne aujourd’hui brutalement à la réalité de risques incalculables… la globalisation est un processus d’avènement d’un Marché total, qui réduit l’humanité à une poussière de particules contractantes mues par leur seul intérêt individuel, et les Etats à des instruments de mise en œuvre des « lois naturelles » révélées par la science économique, au premier rang desquelles l’appropriation privative de la terre et de ses ressources… le démantèlement méthodique des piliers de l’Etat social, dont on redécouvre soudainement l’utilité à la faveur de la crise sanitaire » Alain Supiot : spécialiste du droit du travail, fondateur de l’Institut d’études avancées de Nantes.

« Nous devons agir rapidement et résolument. Nous devons également tenir compte des conséquences à long terme de nos actions. En choisissant entre les alternatives, nous devrions nous demander non seulement comment surmonter la menace immédiate, mais aussi quel genre de monde nous habiterons une fois que la tempête sera passée. Oui, la tempête va passer, l’humanité survivra, la plupart d’entre nous seront encore vivants… mais nous habiterons un monde différent…..Pourtant, chaque crise est aussi une opportunité. Nous devons espérer que l’épidémie actuelle aidera l’humanité à prendre conscience du grave danger que représente la désunion mondiale. L’humanité doit faire un choix. Allons-nous suivre la voie de la désunion, ou adopterons-nous la voie de la solidarité mondiale ? Si nous choisissons la désunion, cela ne fera pas que prolonger la crise, mais conduira probablement à des catastrophes encore plus graves à l’avenir. Si nous choisissons la solidarité mondiale, ce sera une victoire non seulement contre le coronavirus, mais contre toutes les épidémies et crises futures qui pourraient frapper l’humanité au XXIe siècle. Yuval Noah Harari. Sapiens – Homo Deus- Extrait Financial Times mars 2020

Mes amis, j’apprends parce que vous voulez bien que nous échangions, nos richesses d’avenir pour construire un monde de paix et de bonheur pour le plus grand nombre, sont là.

Amitiés à toutes et tous

Pierre

retraité professionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 13 =