Grandir … pour vieillir et mourir … quel parcours !

« vivement que je sois grand » laquelle, lequel d’entre nous n’a pas formulé ce vœux ?

Être grand c’est décider de faire ce que l’on veut sans l’avis des autres. Eh oui, mais la société est composée des autres qui ont également des prétentions de devenir grandes et grands.

Alors partageons ? Mais là aussi il y a des plus grands … qui s’imposent avec davantage de besoins ou/et de prétentions … de force !

Arrive le moment où l’on a grandi à un tel point que l’âge vous colle davantage à la peau, quand on vous annonce que vous entrez dans le club des grands-parents, puis celui des arrière grands-parents … les états de santé, d’autonomie et bien être, marquent le nombre des années passées.

Dans les mêmes temps, les copains et copines de boite vous « récompensent » pour votre âge en vous offrant un cadeau de départ … après quarante deux ans de carrière, où vous avez donné une grande part de votre vie. Vous quittez le monde du travail pour celui des retraités.es … autant dire le monde des vieux, seniors, aînés et autres « surnoms » en vogue dans les rencontres … .

Demeurant à la maison vous avez la charge de vider chaque jour votre boite à lettres emplie d’enveloppes et journaux vous invitant à contrôler vos placements et assurances, la douche … important de changer la pomme, les nouvelles ont davantage de trous … , mais aussi votre ouïe, votre vue, vos dents, vos cheveux … et tout le reste de votre corps, qui ne se porte pas trop mal dans sa neuvième décennie … parce que vous avez fichu ces courriers directement dans le sac à papiers à porter à la déchetterie …

Alors le dire c’est bien … mais le fer c’est mieux car ne dit-on pas : une santé de fer ?

Alors l’eau de vie OUI …. grandir NON … c’est MORTIFÈRE …. !

Amitiés à toutes et tous

Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 21 =