La pandémie contagion, le climat évaluation !

 » La marge c’est ce qui fait tenir les pages ensemble » Jean Luc Godard.

Les informations concernant la pandémie Covid-19, une famille de virus qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume à des pathologies plus sévères, ont eu une audience plus attentive et réactive que celles des premières alertes climat en 1971 à Stockholm, annoncées par 30 scientifiques de 14 pays exprimant « un risque de changement global climatique, rapide et grave causé par les humains ».

Peut-être nous pouvons expliquer une partie de cette différence d’impact sur les populations par l’usage des mots qui ont été utilisés pour informer les citoyens.

Pour le virus Covid-19, nous parlons contagion : transmission d’une maladie d’un sujet malade à une personne saine. Cela ne tente personne, donc on réagit immédiatement.

Pour le climat nous parlons d’évolution : le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat GIEC créé en 1988 par l’Organisation météorologique mondiale OMM et l’ONU Environnement, en vue de fournir des évaluations détaillées de l’état de connaissances scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques, leurs causes, leurs répercussions potentielles et les stratégies de parade… cela intéresse peu, nous verrons bien… c’est pour plus tard…

Les effets d’un virus sont scientifiques, il appartient à la biosphère, avec l’atmosphère, l’hydrosphère et la lithosphère. Ce sont là les seules « réalités » absolues, objectives. Il nous appartient de nous prémunir -au pire, de nous soigner- contre ses effets dans un temps limité. La souffrance, la mort ou la vie font partie de cette réalité objective indépendamment de la conscience et des croyances humaines.

Est subjectif – suggère seulement- ce qui n’existe qu’à travers la conscience et les croyances d’un seul individu, ou intersubjectif au sein des réseaux de communication qui lie la conscience subjective de nombreux individus.

Si, citoyens, nous n’avons pas la possibilité de décider complètement des politiques, sauf aux moments de consultations électives démocratiques, nous sommes conscients et responsables de pouvoir modifier nos modes, conditions et environnements de vie. Limiter les influences des publicités, en nous attachant au nécessaire et indispensable de chacun avant de consommer des conforts exagérés, aurait une répercussion sur les productions industrielles, agricoles, commerciales, et, certainement, également sur nos rejets de déchets, nos mauvais usages de produits et matériels … .

Ces dernières décennies nous vivons six crises dans le monde : économique, énergétique, écologique et climatique, géopolitique, générationnelle et depuis 2019 pandémique qui amplifie l’ensemble !

Changer ne suffit plus. Il ne s’agit plus de répondre à une situation, mais d’anticiper celle-ci pour en déterminer les conséquences avant… l’irrécupérable, l’irrémédiable !

Comme dans une métamorphose où nous savons ce qu’est l’avant et ce que sera l’après, nous devons penser après-demain dans une autonomie réelle, une maturité construite, une responsabilité acquise et exercée avec compétence, dans une démarche voulue et déontologique.

Et si je ne voulais pas de cette société dans ce monde en crise ?

J’ai commencé à répondre en créant « retraité professionnel » pour qu’apprendre tout au long de ma vie me donne des outils tels que le bon sens, l’esprit critique constructif, raison et passion pour cette seconde carrière qui me fait demeurer dans le monde familial et amical, en même temps que celui du travail, entre et avec quatre générations, dans le métissage des populations, des cultures, des envies de partager pour nous enrichir, demeurer citoyen responsable et professionnel pour maintenir cette marge… essentielle aux pages de notre vie dans une communauté mondiale.

Pierre

retraité professionnel

1 réflexion sur « La pandémie contagion, le climat évaluation ! »

  1. Ping : Résister, responsabiliser, anticiper* - Bien vieillir longtemps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 24 =