L’Alliance

L’alliance

Elle est en premier état un acte d’union, de fédération, voire de confédération, à deux ou plus nombreux ; elle naît souvent de l’amitié, ce sentiment aussi doux que terrible.

Elle est partie intégrante de ma formation tout au long de ma vie par les échanges de savoirs, d’expériences, de réussites et d’échecs, de passions et parfois… d’amertumes que je veux surmonter.

Elle est la raison de chacun de mes engagements -de père, grand, et arrière-grand-père, de citoyen- depuis 25 années dans la situation particulière de retraité, personne âgée.

Mon travail sur les conséquences d’un long vieillissement dans une société mondiale où nous sommes toujours plus nombreux et plus âgés, en relative bonne santé et autonomes pour une majorité d’entre nous (au moins pour les prochaines décennies), et mes engagements pour réduire l’accroissement des différences entre ceux en situation de confort, voir plus, au profit de ceux en manque de tout et sont perturbés par la pandémie de la COVID-19 et les variations climatiques.

Je suis engagé, l’Association A6, auprès de l’Association Climat Chance, depuis la rencontre de Nantes, 26-28 septembre 2016, pour apporter ma contribution à la déclaration des acteurs du climat, « Renforcer l’action concrète pour combler le fossé entre les engagements actuels et l’objectif de l’Accord de Paris ». Je participe aux visioconférences mises en place.

Face à la COVID-19, je pratique la responsabilité du bon sens. Ma maison est une maison ouverte, sur une grande campagne, chacun.e assume… c’est le souhait, depuis janvier aucun souci et je reçois chaque semaine plusieurs personnes individuelles ou groupées, de France, de Chine, d’Afrique, des Etats-Unis… demain, jeudi, j’attends deux familles guinéennes pour quelques jours…

Peut-être que demain ! ! ! Mais en osant paraphraser Robert Louis Stevenson1 « la fiction est à l’adulte ce que le jeu est à l’enfant » j’écris : quand ma vie s’accorde en responsabilité et solidarité au point de me livrer de tout mon cœur, quand chaque jour m’enchante et qu’il me plaît de l’évoquer, de m’attarder sur mes souvenirs, « la fiction s’appelle roman de l’aventure » c’est celui dont je veux partager l’objectif avec les générations plus jeunes, dans les « métamorphoses de la responsabilité et contrat social » pour reprendre le dernier ouvrage de Pierre Calame, Edition CLM, 2020.

« L’Alliance pour des sociétés responsables et durables » demeure, pour moi, un outil de construction nécessaire et indispensable pour les vingt prochaines années 2020-2040… je serai centenaire !

Je demeure à votre disposition,

Pierre
retraité professionnel

118501894 écrivain écossais et un grand voyageur, célèbre pour ses romans L’Île au trésor (1883L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde (1886) Voyage avec un âne dans les Cévennes (1879).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 ⁄ 3 =