Bien vieillir longtemps… un apprentissage indispensable.

France Culture. Émission écoutée le samedi 6 août 2022. Regards croisés entre deux femmes alerteurs : Claire Nouvian et Marie Amiguet*… « Des vies engagées, traversées de doutes, de rires, de pleurs, de victoires et de désespoirs, mais toujours parsemées de beautés qui permettent de se relever et d’avancer » extrait de la présentation.

Mes dix arrière-petits-enfants auront mon âge à la fin du siècle… c’est demain tant je vis les jours, semaines, mois et années actuellement.

Pourquoi j’ai compris très tôt que demain devait se préparer… hier, voire avant-hier, je ne peux l’expliquer.

Demain, quelques années avant l’an 2000, c’était ce dernier tiers de vie que je pouvais espérer, de 60 à 90 ans dans ce XXIe siècle. J’avais, en prévention, protégé ma bonne santé, mon autonomie, mes engagements responsables de citoyens, durant ces soixante premières années, par mes choix de modes, conditions et environnements de vie.

J’allais devoir entreprendre de continuer ma vie dans une société mondiale où nous serions toujours plus nombreux et plus âgés, entre et avec quatre, cinq générations, dont deux, voire trois, en situation de retraite et long vieillissement.

Depuis les années 1960, j’avais appris que les développements des sciences et des technologies par les outils informatiques allaient bouleverser nos conditions de vie. De la santé au monde du travail, des changements climatiques aux migrations, de la montée des eaux des mers et océans au besoin d’eau potable… autant d’évolutions dont dépendront, en partie, les conditions de retraite et de long vieillissement des jeunes générations.

Je savais, depuis qu’en 1971, à Stockholm, 30 scientifiques de haut niveau provenant de 14 pays avaient exprimé un risque de « changement global climatique rapide et grave causé par les humains », qui aura des conséquences mondiales sur les environnements et les populations. Le terme « effet de serre » était apparu.

En 1978 nous apprenions la première opération du chirurgien « Arthobot », suivi de nombreux progrès pour réparer la vie.

Je pourrai continuer…

Aujourd’hui, après vingt années de retraite, mon approche d’après demain c’est l’horizon du demi-siècle. Si je n’y arrive pas, au moins j’aurai nourri mes envies réalisées ou pas, mes projets réussis, loupés ou abandonnés… mais qui auront participé à mes « apprentissages » de relations à moi-même et aux autres, pour un enrichissement personnel et collectif par les échanges de savoirs et d’expériences, de nos différences qui sont nos richesses.

Si je souhaite mes meilleurs vœux à ma famille et mes proches en 2050… je serai heureux et fier de montrer une vie satisfaisante pour moi. J’espère un chemin possible pour mes enfants, petits et arrière, voire arrière-arrière-petits-enfants.

Si ma vie est plus courte, j’aurai été comblé.

J’aime assez « L’essentiel est l’emploi de la vie, non sa durée » Sénèque Artiste, Dramaturge, Homme d’état, Philosophe (-4,-65)

Pierre, retraité professionnel, chercheur autodidacte retraite et long vieillissement.

* Avec Marie Amiguet, auteure, réalisatrice animalière et co-réalisatrice du film « La panthère des neiges », actuellement au cinéma et bientôt en DVD.

Et avec, Claire Nouvian, défenseure des océans et de leurs écosystèmes, fondatrice et présidente de l’association Bloom, réalisatrice de documentaires animaliers et auteure du livre « Abysses » Fayard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
14 + 25 =