“ Ce n’est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne de vieilles pommes. ” Félix Leclerc*.

Mais c’est parce que mes parents m’ont donné une bonne source génétique, qu’ils m’ont appris à en prendre soin, que, octogénaire, je produis quelques réflexions et actions qui me permettent de bien vieillir, en bonne santé physique, mentale, psychique, en demeurant autonome.

Ces réflexions et actions se nourrissent de mes curiosités et interrogations : pourquoi cette odeur, ce bruit, cette couleur, ce mouvement, cette parole, ces lignes écrites … ? En fait je joue, je m’amuse à essayer de comprendre. Avec plus ou moins de temps, je me rends compte que je suis heureux d’avoir compris, ou, si je prends conscience qu’il me manque quelques connaissances et expériences, j’ai plaisir à contacter quelques amis, à fouiller bouquins, documentations, articles extraits de recherches avec mon ordinateur, sur internet.

Je n’ai pas trouvé aujourd’hui, de recherches sur : devenir vieux, longtemps ! Dans son ouvrage : « Devenir vieux Les enjeux de la psychiatrie du sujet âgé » 2011 Docteur Cecile Hanon psychiatre et directrice de la collection Ed Doin  » La vieillesse est un naufrage  » disait Charles de Gaulle. Est-ce vrai ? Comment devient-on vieux en France de nos jours ? Qui sont les vieux aujourd’hui ? Vivre le plus longtemps possible en disposant de ses capacités intellectuelles, et de l’essentiel de ses capacités physiques, est un objectif essentiel et qui doit être au cœur des préoccupations de santé publique, mais est-ce encore vivre quand la conscience d’être soi a disparue » 4e de couverture

Si l’essentiel est de disposer des capacités intellectuelles, physiques et mentales, je suis d’accord.
Mais la Docteur Hanon propose une démarche professionnelle qui l’amène à penser : la santé publique, prévenir la maladie. Logique.

Pourquoi, généralement, penser vieillissement c’est aller plutôt vers le pessimiste, le déclin ?

J’ai envie, comme mon pommier qui ajoute tous les ans de nouvelles branches, sur lesquelles poussent des pommes, d’ajouter de nouvelles capacités, à ma vie d’hier. Ces nouvelles branches sont mes intérêts, passions, projets, envie d’en vie**. Je n’ai jamais lu, écrit, joué, plaisanté …, goûté à une forme de vie autant qu’aujourd’hui. Pourtant, hier, j’étais dans cette carrière obligée où j’ai trouvé beaucoup de satisfactions, et je reconnais ce privilège.

Maintenir un équilibre harmonieux entre mes relations, mes loisirs et repos, et mon travail, dans une conduite responsable, semble, à ce jour, avoir produit des fruits puisque je suis bien dans ma tête, dans mon corps, dans mes relations aux autres. J’ai écrit semble parce que j’ai conscience que la maladie, l’accident, peut me surprendre à tout moment.

Et si vieillir c’était d’arranger sa vie pour vraiment la vivre, en goûter vraiment les moments, prendre conscience que je suis capable d’accepter mes faiblesses et de me servir de mes forces !

Si au lieu de penser « le pire des mondes » j’ajoutais, comme mon pommier de nouvelles branches pour de nouveaux fruits !

Je suis convaincu que la « Chaire citoyenne d’interpellation du Monde » pour le bien vieillir longtemps devient une nécessité dans cette société compliquée. Un lieu où chacune et chacun vient partager soucis, passions, réussites et échecs, tristesses et bonheurs, projets, en vrac … afin de trouver dans un pot commun, les fruits matures à déguster pour entreprendre sa vie vers le meilleur pour toutes et tous, pour la paix du monde.

Vos remarques, suggestions, critiques, conseils … nourrirons notre travail au sein de cette « Chaire citoyenne d’interpellation du Monde » pour bien vieillir longtemps. Je vous remercie.

Pierre Caro

retraité professionnel, retraite et long vieillissement.

  • *Felix Leclerc 1924-1988 auteur compositeur interprète écrivain Québécois
  • **petit clin d’œil au film « De plus en plus en vie » réalisé par Aiguemarines Productions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 − 3 =