Construire les relations entre les générations

J’ai le souvenir d’une longue discussion avec Geneviève Laroque, 1930-2012, alors Présidente de la Fondation Nationale de Gérontologie, à propos de l’intergénérationnel : « ce n’est pas en prenant un enfant sur mes genoux que je crée une relation entre générations »

SENIORACTU Article publié le 16/03/2022 à 08:15

Gouvernement : un plan renforçant l’intergénération dans les écoles et les lieux de vies des aînés. Extrait

On le sait, de nos jours, la question des solidarités intergénérationnelles est devenue primordiale avec 2 millions de nos concitoyens âgés qui vivent isolés de cercles familiaux et amicaux. Et la pandémie n’a bien évidemment rien arranger à la chose ! …et de retisser les liens entre générations (qui tendent à se déliter d’une manière générale), ces deux ministres ont décidé de déployer différentes actions visant à développer les partenariats entre les maisons de retraite (EHPAD), les résidences autonomie et les écoles … .

Pour Jean-Michel Blanquer : « en enseignant à nos près de 13 millions d’élèves des savoirs, mais aussi des valeurs, nos professeurs assurent jour après jour cet acte au fondement de toute société, source de lien entre les individus, l’acte de transmission ».
De son côté, Brigitte Bourguignon indique : « 
la crise nous a démontré l’importance de refonder un nouveau pacte entre les générations. Je refuse de voir se creuser un écart entre jeunes et anciens et je ne crois pas à la fatalité d’une guerre de générations. Ce n’est pas ce que veulent les Français ».

Voyez-vous, ce qui m’inquiète un peu tout de même, c’est qu’il n’ai aucunement question de la famille (sauf erreur) de la part de ces deux Ministres ?

Pourtant notre première relation avec une autre génération c’est bien celle avec nos parents ?

Alors je suis très fier et très heureux de vous écrire les relations entre les générations dans ma famille, c’est celle que je connais le mieux. Aîné d’une fratrie de six enfants ; père de trois enfants ; grand-père de neuf petits-enfants et arrière-grand-père de dix arrière-petits-enfants. Je pense voir naître la cinquième génération … mon arrière-petite fille a passé 17 ans !

Mes relations de patriarche avec tout ce petit monde sont hebdomadaires en moyenne. Notre fratrie se réunit plusieurs fois l’an pour un bon repas. Les nièces, neveux et petits nièces et neveux, participent aux rencontres anniversaires, nous sommes tous dans un rayon de 200 km.

Peut être ne vous rendez vous pas compte mais de ma descendance, j’en suis à 34 anniversaires, ma fratrie avec nièces et neveux 24 anniversaires… un pour chaque semaine de l’année…

Je me permets d’ajouter les amis les plus proches, dont les enfants et petits enfants m’appellent « pépé » comme ma famille … et l’isolement ne me semble pas pour demain !

Je suis heureux de faire savoir que je suis un privilégié. Tout ce petit monde se porte bien, ceux en âge de travailler sont au travail et se plaisent dans leur fonction.

Mes amis, simplement pour penser comment construire les relations entre générations, essayons de commencer par les relations familiales… c’est une bonne école d’apprentissage

Amitiés à toutes et tous
Pierre Caro

retraité professionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
21 × 26 =