Imaginer et/ou savoir !

Dans ma fratrie, l’une de mes responsabilités d’aîné était de faire le fier en expliquant à mes cadets ce qu’ils ne savaient pas … où ce que je voulais qu’ils apprennent, sachant que leur confiance dans un grand frère était acquise… Cela n’a pas duré, après quelques années, il a fallu partager, ce qui nous a tous enrichis, nous le reconnaissons aujourd’hui.

Les ans ont fait de moi un arrière grand-père, un aîné vieillissant qui fait son possible pour demeurer en bonne santé, autonome et participant actif dans cette société de plus en plus complexe et compliquée.

Participer c’est, en premier lieu, avec mes proches, sur mon territoire de vie, d’échanger des questionnements pour lesquels je suis impliqué, où, éventuellement, compétent. En même temps je dois comprendre les politiques prises par les personnes qualifiées, élus et responsables de cette société, de mon territoire de vie au monde devenu un grand village par les développements des moyens de communications, d’informations, de déplacements.

J’ai décidé d’être un octogénaire, drôle, amusant, tout comme génial… on ne se refait pas, et « viser » un objectif sur l’échelon au dessus de mes connaissances me permet d’avancer … « L’employé est au bas de l’échelle, certes, mais au moins il est déjà sur l’échelle » disait Michel Crozier*

Mon outil, c’est « l’apprentissage tout au long de la vie ». Il est partagé entre les richesses acquises des autres, et celles qui naissent d’idées, d’envies, d’essais, de passion … qui « me passent par la tête » comme disait notre maman.

Dernièrement j’ai découvert les nudges** et je réfléchi à quelques astuces pour orienter en douceur mes comportements vers une vie sereine, calme, et toujours animée de relations, de découvertes, pour éliminer certaines de mes habitudes pas toujours réfléchies.

Je n’ai pas envie de placer quelques grosses mouches dans mon lieu de vie, je veux me faire plaisir, c’est une condition première, et partager, si l’occasion m’en est donnée.

J’ai déjà quelques essais. Devant l’entrée de ma maison par exemple, un grelot avec un écriteau  : Ah non c’est vous ! … Mon potager est marqué d’ardoises indiquant les plantations : pommes de taire, les plus silencieuses ; père Sil, la mère Si est à côté ; Lu pin… ou dessiné ; Bette rave mais pas party ; sur un vieux poste radio « radio légumes, la radio qui pousse » ….

Certaines personnes, mais sont elles bien intentionnées ? disent qu’à partir d’un certain âge, ou d’un âge certain, les vieux n’ont plus toute leur tête. Albert Einstein, en écrivant « L’imagination est plus importante que le savoir » avait ses raisons. A mon âge je pense que mes expériences de vie nourrissent mes savoirs autant que mon imagination … et que je suis capable d’une « teuf » avec, ou sans, mes cadets… .

Amitiés à toutes et tous

Pierre

PS j’oubliais, pour éviter l’isolement, j’ai toujours un petit en-cas gourmand sous la main … plus question d’âge pour passer un moment ensemble ! J’ai également acquis une trompette pour essayer d’apprendre, les voisins ne peuvent plus m’ignorer …

* Michel Crozier 1922-2013, sociologue.

**Popularisés en français sous le terme « coups de pouce », les nudges servent à orienter en douceur les comportements. Autrement dit, ce sont des incitations non coercitives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 − 17 =